Ad patres Log Out | Accueil | Recherche
Modérateurs | Fiche perso

SPM aviAvis » Autres informations aviaires » Ad patres « Précédent Suivant »

Auteur Message
Haut de pageMessage précédentMessage suivantBas de page Clic droit puis 'copier le raccourci '. Peut ensuite être collé comme lien dans une réponse.

Roger
Identifiant : Re

Inscrit: 05-2011
Envoyé lundi 29 avril 2019 - 15h17:   

Belle histoire ici "ménage à trois" chez les Pygargues ! On est loin de tout savoir sur les oiseaux n'est-ce pas .....

https://www.audubon.org/news/a-rare-bald-eagle-trio-two-dads-and-mom-captivates-webcam-fans?ms=digit al-eng-email-ea-x-engagement_20190401_bald-eagle-trio_&utm_source=ea&utm_medium=email&utm_campaign=e ngagement_20190401_bald-eagle-trio&utm_content=
Haut de pageMessage précédentMessage suivantBas de page Clic droit puis 'copier le raccourci '. Peut ensuite être collé comme lien dans une réponse.

Bernard
Identifiant : Bv

Inscrit: 04-2016
Envoyé lundi 22 avril 2019 - 00h04:   

commentaire

commentaire

commentaire

L'examen du Tyran tritri trouvé mort jeudi dernier ne m'a pas permis d'apporter de réponse définitive à la question sur la précocité dans l'apparition de cette espèce essentiellement insectivore. Un premier constat, externe, fait apparaître un état de maigreur assez prononcé puisque l'évaluation de l'adiposité est à son niveau le plus bas : au stade 1 (on évalue cette donnée, de 1 à 4, en fonction du taux de graisse sous-cutanée, visible sur l'aptérie qui entoure la fosse claviculaire, en soufflant dans le plumage au niveau de la poitrine). Sa masse quant à elle est de 28 grammes, ce qui n'est pas bien important pour un oiseau de ce gabarit, mais pas excessivement faible non plus. Etant donné que cet oiseau ne présentait pas la moindre trace de blessure apparente, l'hypothèse qu'il s'agisse d'un individu tout simplement mort d'épuisement, après avoir brûlé toute sa réserve de graisse durant la migration, n'est donc pas exclue. Rappelons-nous toutes ces parulines en migration qui mouraient d'épuisement par centaines en juin dernier, un peu partout dans l'Est du Canada, et jusqu'ici même. Sans doute cet oiseau est-il parti trop tôt et/ou n'a-t-il pas trouvé suffisamment d'insectes volants lors de ses haltes migratoires avant d'arriver ici ?

Pour ce qui est de l'évaluation sexe/âge de ce spécimen ; il n'y a pratiquement plus d'indices exploitables à cette saison concernant l'âge. Il n'existe pas non plus de dimorphisme sexuel apparent chez le Tyran tritri, pas plus que chez la majorité des oiseaux de cette famille. Cependant, quelques détails morphologiques peuvent aider à la détermination à ce niveau. Si l'on en croit la littérature (Pyle 1997), l'extrémité distale de la rémige primaire la plus externe (10) est particulièrement pointue, presque aciculée, chez le mâle, alors qu'elle paraît nettement plus arrondie chez la femelle, comme chez le spécimen en question (voir photo de l'aile dépliée avec les primaires numérotées). Cet oiseau affiche par ailleurs une longueur alaire minimale (wing chord) de 110 mm, ce qui plaide nettement en faveur d' une femelle là aussi, toujours selon la même source.

.
Haut de pageMessage précédentMessage suivantBas de page Clic droit puis 'copier le raccourci '. Peut ensuite être collé comme lien dans une réponse.

Bernard
Identifiant : Bv

Inscrit: 04-2016
Envoyé lundi 15 octobre 2018 - 01h48:   

Erratum :

Je viens de me relire et j'ai déjà relevé un lapsus de ma part. Dans la phrase suivante : "Les quatre rectrices externes du côté droit (Rt 3 à 6) sont plus larges et de coupe plus acuminée à leur extrémité..." il convient de remplacer "larges" par "étroites", soit le contraire !
Haut de pageMessage précédentMessage suivantBas de page Clic droit puis 'copier le raccourci '. Peut ensuite être collé comme lien dans une réponse.

Bernard
Identifiant : Bv

Inscrit: 04-2016
Envoyé lundi 15 octobre 2018 - 01h27:   

commentaire
commentaire
commentaire
commentaire
commentaire


Le 7 octobre dernier, on m'a emmené un Oriole de Baltimore fraîchement tué (toujours en état de raideur cadavérique à ce moment-là), trouvé mort au pied d'une habitation dans St Pierre. La cause de la mort était inconnue, mais étant donné que l'oiseau était intact, ne présentant aucun autre signe de blessure apparente que le bout du bec cassé (voir photo de la tête), il était dès lors assez évident qu'il était entré en collision avec une vitre d'une habitation. Cela arrive malheureusement plus souvent qu'on ne le pense.

L'observation d'un oiseau tenu en main est toujours l'occasion d'approfondir le diagnostic. J'en ai donc profité pour examiner de près ce spécimen qui montrait quelques caractéristiques intéressantes, relatives à son âge et à son genre notamment. Le plus frappant est surement l'examen de la queue qui révèle deux générations distinctes de rectrices. Les quatre rectrices externes du côté droit (Rt 3 à 6) sont plus larges et de coupe plus acuminée à leur extrémité, caractères typiques de la première génération chez de très nombreuses espèces d'oiseaux, et pas seulement chez les passereaux. Les autres rectrices sont donc de la deuxième génération. En principe la séquence de la mue des rectrices est symétrique des deux côtés de la queue, ici ce n'est pas le cas. Cette asymétrie résultant probablement d'une chute accidentelle (autotomie) des rectrices concernées, intervenue quelques semaines plus tôt, hors cycle de mue,

Concernant le genre : les relevés morphométriques de base, effectués sur cet oiseau, le désignent comme étant une femelle, selon la littérature consultée (Pyle, 1997). Longueur alaire minimale (wing chord) : 86 mm (<91 mm = femelle, >91 = mâle). Le diagnostic final indique par conséquent qu'il s'agit très probablement d'un sujet immature femelle.

.

Participez à la discussion
Message:
Gras Italique Interligne Créer un hyperlien Insérer  un émoticône

identifiant : Information d'envoi:
Cet espace est réservé. Seuls les utilisateurs inscrits et les modérateurs peuvent y écrire des messages.
Mot de passe :
Envoyer:

Accueil | Depuis hier | Sur 7 jours | Vue d'ensemble | Recherche | Guide | Logiciel Administration


Vue satellite | Vue Radar | Cyclones | Air | Canada | Météo France